Il y a environ 3 ans, j’ai décidé de travailler en freelance. J’étais traducteur dans une grande entreprise assez réputée, mais j’en ai eu marre d’avoir un boss et je me suis lancé dans l’aventure du travail indépendant.

Ce qui aurait pu être une incursion mal engagée dans le travail freelance a fini par être trois années exaltantes et enrichissantes à travailler pour moi-même. J’ai cultivé une éthique de travail, un sens de la détermination et une mission. J’ai travaillé chaque jour pour renforcer mes compétences en tant que rédacteur/traducteur freelance. J’ai compris comment gérer une entreprise. Je me suis réjoui du sentiment de liberté, de choix et d’opportunité que je ressentais.

Mais s’ils ne sont pas contrôlés, la liberté et l’autonomie de la vie de freelance peuvent engendrer instabilité, risque et anxiété. C’est pourquoi, avant de vous lancer dans cette aventure, vous devez savoir dans quoi vous vous embarquez et prendre le temps d’évaluer vos compétences et vos forces pour voir si le freelance est vraiment une bonne solution. Voici quelques éléments à considérer:

1. Aimez-vous le risque? Avez-vous une carapace solide?

Travailler en freelance n’est pas intrinsèquement plus risqué que tout autre type d’emploi – c’est juste un type de défi différent, mais il faut du temps aux nouveaux freelances pour construire une base de clients, établir une marque ou une réputation, et développer des processus et des routines. Vous devez avoir une idée claire des limites et des besoins de votre situation financière, familiale et personnelle. Avez-vous les moyens de vous débrouiller dans vos premiers mois de travail freelance? Avez-vous le soutien de vos amis et de votre famille? Vous devez également vous demander si vous pouvez tolérer le stress d’être seul responsable du succès ou de l’échec de votre entreprise en plein essor.

Même dans les entreprises établies, les freelances s’exposent à tous les types de risques. Il y a des responsabilités associées à chaque choix, du choix de nouveaux clients (et s’ils ne me paient pas?) à l’embauche de membres du personnel si vous souhaitez monter une entreprise avec des employés (que se passe-t-il s’ils ne livrent pas?) Même choisir ses logiciels de travail ou son hébergeur est parfois risqué (que faire si mes factures sont fausses ou si mon service d’hébergement est interrompu?). Bien que cela devienne plus facile avec l’expérience, ne pas savoir si vous faites le bon choix est émotionnellement éprouvant.

Une fois, j’ai commencé à travailler en freelance avec une nouvelle cliente sans contrat parce qu’elle m’a été référée par un client de longue date avec qui j’avais une relation très positive. Après vingt-deux heures de travail, j’ai livré le travail mais je n’ai jamais été payé. Prendre ce client sans contrat était un mauvais choix.

Une autre fois, j’ai été contacté par un nouveau client pour un travail que je ne savais pas faire. J’ai consacré des heures et des heures de temps non rémunéré à l’apprentissage d’une nouvelle plateforme pour gagner ce client et j’ai fini par établir la relation la plus stable et la plus lucrative de ma carrière de rédacteur freelance. Prendre tout ce temps non rémunéré était le bon choix.

Vous devez être capable de tolérer, de gérer et de prévenir simultanément les risques tout en faisant des choix qui font avancer votre entreprise. Les risques calculés sont essentiels à votre réussite et le refus de les prendre ne vous mènera pas vers la réussite.

2. Êtes-vous capable de négocier et d’influencer des situations?

Quand on veut travailler en freelance, il faut savoir négocier. Pour la traduction d’un site Internet, je pourrais passer près de cinq heures à négocier et à discuter avant la signature du contrat. Ces heures ne peuvent pas être facturées directement et il n’est pas rare qu’un accord échoue après cette période. Vous feriez mieux d’être habile à négocier, à tout le moins, pour vous assurer de ne pas subir de pertes financières uniquement dans le but d’attirer des clients.

En tant qu’employé traditionnel, vous avez probablement négocié votre salaire lorsque l’emploi vous a été proposé, puis vous n’y avez pas réfléchi avant l’heure de l’augmentation. En tant que freelance, vous fixerez et négociez vos honoraires tout le temps. La capacité d’évaluer honnêtement la valeur de votre travail, puis de demander ce que vous valez peut avoir un impact considérable sur votre revenu et votre potentiel de gains. Cela est particulièrement vrai lorsqu’un client voit votre prix et hésite. Il faut savoir fixer et négocier en toute confiance votre tarif, mais aussi savoir quand baisser vos prix ou quand dire ciao à un client.

Mais les freelances doivent également utiliser le pouvoir de négociation de plusieurs autres manières. Les contrats, par exemple: savez-vous sur quoi faire des compromis? Pouvez-vous convaincre les clients et les amener à comprendre votre point de vue ou à trouver un terrain d’entente?

Face à un client mécontent ou insatisfait, êtes-vous capable de mener habilement la situation à un résultat positif? Pouvez-vous fixer et appliquer diplomatiquement des limites sur les heures de travail, les révisions et les délais? Pouvez-vous négocier des rabais équitables lorsque vous faites des erreurs?

Les compétences en négociation sont aussi essentielles que votre capacité à écrire, traduire, vendre ou coder. Elles peuvent être développées et renforcées, mais assurez-vous que c’est quelque chose sur quoi vous êtes prêt à travailler.

3. Êtes-vous prêt à sortir de votre zone de confort et à acquérir des compétences en affaires?

Quand on travaille au bureau, on doit se concentrer sur sa mission: écrire, traduire, coder, vendre, conseiller etc. Mais quand on veut travailler en freelance, il faut aussi apprendre à vendre ses talents! Il vous faudra passer des coups de fil ou envoyer des emails pour convaincre les clients de travailler avec vous, vous inscrire sur des plateformes de travail freelance, créer votre site internet, faire du bouche à oreille, payer vos impôts etc.

Par expérience personnelle, je peux vous dire que chacune de ces choses était en dehors de ma zone de confort lorsque j’ai commencé à travailler en freelance. Pourtant, chacune de ces activités est essentielle au marketing et à la gestion de mon entreprise. J’ai dû apprendre non seulement à être à l’aise pour effectuer ces activités, mais aussi à bien les exécuter.

Mais c’est parfois dur. Vraiment dur. A mes débuts en freelance, je dirigeais également un blog et vendais un cours pour freelances. Je savais qu’une partie de la promotion de ce cours impliquait d’organiser des webinaires, mais l’idée d’être en direct devant la caméra était paralysante. J’ai donc rejoint un groupe d’entrepreneuriat et, par l’intermédiaire de ce groupe, j’ai trouvé un partenaire responsable qui a accepté d’en héberger avec moi. J’ai absolument trébuché et j’ai bataillé durant ces webinaires. Perdre le fil de mes pensées et regarder dans le vide au milieu d’une présentation en direct est assez embarrassant!

Mais, honnêtement, parfois, nos plus grands succès – à la fois professionnels et personnels – ne surviennent que lorsque nous avons dépassé notre peur pour essayer d’apprendre quelque chose de nouveau. Vous devez être prêt à grandir car il y a des aspects de la vie de pigiste qui vous obligeront à le faire.

4. Êtes-vous prêt à prendre soin de vous?

Cette question peut sembler étrange mais il est vraiment important de se la poser. Travailler dans un environnement de travail traditionnel peut fournir une structure nécessaire et importante dans votre vie. Vous avez l’habitude de vous réveiller chaque matin à une heure raisonnable et d’aller travailler. Être en public encourage généralement une bonne hygiène. De petites balades autour du bureau pour discuter avec des collègues, aller aux toilettes ou déjeuner apportent une certaine convivialité à votre journée. Vous êtes entouré à la fois des personnes que vous aimez et de celles que vous n’aimez pas – une clé pour maintenir son équilibre ainsi que pour pratiquer la maîtrise de soi et la tolérance.

Mais si vous voulez travailler en freelance, en particulier si c’est depuis votre domicile, vous devez être suffisamment discipliné pour créer cette structure pour vous-même. Vous lever chaque matin (même si personne ne vous le demande), pratiquer l’hygiène de base, vous habiller, faire de l’exercice et rechercher des situations sociales engageantes sont autant de choses que vous devez maintenant être motivé à faire. Si ce n’est pas le cas, vous pourriez vous retrouver soudainement comme l’ombre de la personne propre, en forme et socialement compétente que vous étiez auparavant. Il y a eu un moment au cours de l’hiver 2017 où j’ai réalisé que je n’avais pas quitté ma maison ni parlé à haute voix à un autre être humain en six jours. J’ai facturé énormément cette semaine-là, mais je peux vous dire que je ne me sentais vraiment pas trop bien.

Les trois années que j’ai passées comme freelance ont été parmi les plus excitantes et les plus stimulantes de ma carrière jusqu’à présent. Lorsque vous êtes freelance, vous dirigez le spectacle – votre temps vous appartient, tout comme vos triomphes et vos échecs. Vous êtes le patron, et vraiment, il n’ya rien de mieux que ça.

Vous cherchez l’équipement nécessaire pour travailler à la maison? Je recommande:

Travailler en freelance : est-ce une carrière pour vous?