5 chiffres clés sur le monde du stage en France

En novembre, chaque année depuis 2015, la “Journée internationale des stagiaires” a pour but de sensibiliser sur leurs conditions de travail. L’occasion de faire le point sur le stage en France au travers de plusieurs chiffres clés : quantité de stages, nombre de stagiaires en entreprise, gratifications, satisfaction et possibles sanctions pour les entreprises. C’est parti !


Le nombre de stages en France

Selon la DARES (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques), “En 2020, le nombre d’entrées en stages déclarées par les entreprises diminue de 22% par rapport à 2019. Il chute aux mois de mars, avril et mai, suite au premier confinement lié à la crise de la Covid-19. Les personnes de moins de 20 ans sont les plus touchées par cette baisse. À l’exception de la santé, la totalité des secteurs d’activité sont affectés.” 

Cette baisse pourrait être rattrapée par des actions proposées par le Gouvernement. Emmanuel Macron a notamment déclaré en août 2022 qu’il souhaitait, pour les lycées professionnels, “développer les temps de stage d’au moins 50% en rémunérant de manière correcte ces stages, ce qui est un des leviers formidables de leur valorisation. […] Aujourd’hui, l’écart qu’il y a entre les stages que nous connaissons en lycée pro et ce que touche un apprenti n’est pas soutenable, on va devoir aller vers une convergence de ces dispositifs”.

Des dispositifs étaient déjà mis en place en 2021 avec notamment la publication de 30 000 offres de stages sur la plateforme 1jeune1solution.

Et le nombre d’alternances dans tout ça ?

En 2021, par rapport à 2020, le nombre d’entrées en apprentissage a augmenté de 38%. La part des 20-25 ans a beaucoup progressé (+16 points par rapport à 2018, soit 51% des contrats privés en 2021). 

On peut imaginer que cette augmentation a pour origine la mise en place de la plateforme 1jeune1solution qui proposait une aide exceptionnelle aux employeurs qui recrutaient un apprenti entre juillet 2020 et juin 2022 et ce, jusqu’au niveau master.


Le nombre de stagiaires au sein d’une entreprise

Le nombre maximum légal de stagiaires au sein d’une même entreprise dépend de sa taille : 

  • Une entreprise de moins de 20 salariés peut accueillir au maximum 3 stagiaires en même temps.
  • Une entreprise de plus de 20 salariés n’a pas le droit d’accueillir un nombre de stagiaires qui correspondrait à plus de 15% de son effectif total. Le site du service public précise qu’il s’agit des stagiaires “dont la convention de stage est en cours pendant une même semaine civile”.

Sachez aussi que les tuteurs ne peuvent suivre et encadrer que 3 stagiaires au maximum durant la même période. 


Les gratifications

Il faut savoir que les stages ne sont rémunérés qu’à partir du moment où la durée du stage est supérieure à 2 mois (consécutifs ou non consécutifs, mais au sein d’un même organisme et pendant la même année scolaire).

Si le montant est fixé librement par l’entreprise et le stagiaire, il s’agit d’une indemnité qui a un montant minimal fixé par : 

  • une convention de secteur,
  • un accord professionnel étendu,
  • ou la loi.

Le montant d’une gratification de stage en 2022

En 2022, le montant minimal de la gratification d’un stage en France est de 3,90€ / heure, soit 15% du plafond horaire de la sécurité sociale. Ce montant s’applique jusqu’au 31 décembre 2022. D’autres avantages peuvent s’ajouter, comme par exemple les tickets restaurants.

Le montant d’une gratification de stage en 2023

Après plusieurs années au même niveau de rémunération, les stagiaires verront leurs indemnités augmenter à partir du 1er janvier 2023.

Le site du service public le précise : “Le plafond de la sécurité sociale, sur la base duquel est calculée la gratification minimale du stagiaire, est en effet revalorisé à cette date. La hausse devrait être importante, puisque la loi de financement pour la sécurité sociale pour 2023 se fonde sur une revalorisation de 6,9% du plafond en raison des prévisions d’inflation et de la hausse des prix en France. Le montant minimal de l’indemnité de stage devrait donc augmenter dans les mêmes proportions, le montant définitif devant être officiellement publié au cours du mois de décembre 2022”.


La satisfaction des stagiaires

Dans une enquête de l’Iredu (Institut de recherche sur l’éducation), 61% des étudiants se disent très satisfaits de leur stage et 20% considèrent qu’il a eu un effet sur leur insertion professionnelle (2019).

Plus récemment, il est intéressant de se pencher sur le classement Happy Trainees réalisé par ChooseMyCompany, un label indépendant. Il permet aux stagiaires de s’exprimer sur les entreprises dans lesquelles ils ont évolué et de les noter selon plusieurs critères : 

  • La progression professionnelle
  • Le fun / plaisir
  • Le management
  • L’environnement efficace
  • La fierté
  • La motivation

Les résultats 2023 ont été publiés en octobre 2022 et donnent la parole à 45 000 étudiants, répartis dans plus de 600 entreprises de toutes tailles. Il faut retenir que 88% des étudiants répondants recommanderaient leur employeur à un ami.

Retrouvez l’ensemble du classement sur le site de Happy Trainees


Les possibles sanctions à l’égard des entreprises

De nombreuses entreprises proposent donc des stages “tremplin” qui encadrent très bien leurs étudiants. Mais il ne faut pas oublier que d’autres peuvent considérer les stagiaires comme une “main d’œuvre bon marché”, ce qui va totalement à l’encontre du principe du stage en France. C’est d’ailleurs contre ce genre de pratiques que la Journée internationale des stagiaires se bat. Que risquent ces entreprises qui ne respectent pas les règles ?

L’employeur encourt une amende pouvant aller jusqu’à 2 000€ / stagiaire concerné s’il ne respecte pas les règles d’encadrement des stages (durée, contrat, gratification, encadrement…). Cette amende peut doubler (soit 4 000€) si une nouvelle infraction est commise dans l’année suivant la première infraction.

Nos sources : 

Catégorie : 

Source

Pour postuler, visitez ce lien