Comment faire des économies sur l’énergie à la maison?

En complément de l’amélioration de son logement, il existe une multitude de mesures non coûteuses ou très peu coûteuses permettant d’économiser de l’énergie et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ces mesures concernent l’éclairage, la veille des appareils électrique, le chauffage, l’eau, l’aération, la cuisine et le confort d’été.

Les divers appareils électriques (TV, hi-fi, informatique) ont des consommations qu’il ne faut pas négliger. Une grande partie de ces consommations se fait en veille lorsque l’on n’utilise pas ces appareils. Cela peut représenter jusqu’à 10 % de la facture électrique. Il est donc recommandé d’éviter les positions “veille” des appareils électriques pour éviter toute consommation superflue. La consommation de veille d’un appareil électrique équivaut à une fuite d’eau sur un robinet. Pour vous faciliter la tâche, équipez-vous d’une multiprise avec interrupteur, qui vous permet d’arrêter tous vos appareils en un seul geste lorsque vous ne les utilisez pas.

Le mot de “veille” est trompeur : en 20 heures de veille, un appareil consomme souvent autant qu’en 4 heures d’utilisation. Mis bout à bout, ces petits watts heure peuvent représenter plus de 200 kWh par an, soit 10 % de la consommation électrique d’un ménage. À l’échelle du pays, l’ensemble de cette énergie mal utilisée représente la production du quart d’une centrale nucléaire.

En branchant la TV et tous ses accessoires sur une prise commandée par un interrupteur, vous simplifiez la manœuvre d’allumage. Généralement, l’heure et les autres paramètres sont sauvegardés.Dès qu’un transformateur est branché dans une prise, il consomme du courant (ex : téléphone portable + boîtes ADSL). Il fut un temps où les ordinateurs supportaient mal les allumages et extinctions à répétition : ce n’est plus le cas aujourd’hui. Sachant qu’un ordinateur en veille peut consommer autant qu’une ampoule de 60 W… n’hésitez plus à l’éteindre après utilisation.
– Branchez tous les appareils sur des multiprises à commande unique et coupez l’alimentation dès que vous quittez la pièce : de -30 à -80 % d’électricité.
– je débranche mon chargeur de téléphone lorsque je ne m’en sers pas.
– J’éteins réellement mes appareils comme le téléviseur et ou le lecteur DVD. S’ils ne disposent pas de bouton d’interruption de l’alimentation, je les branche sur une multiprise avec interrupteur.
– Je ne laisse pas tourner mon ordinateur inutilement. Je l’éteins réellement, dès que je ne m’en sers plus.

Exemples d’appareils consommant de l’énergie en mode veille :
– Micro-ondes (avec horloge incorporée) de 0 à 9 Watts
– Téléphone sans fil de 1 à 6 Watts
– Répondeur auto de 1 à 6 Watts
– Téléviseur de 8 à 22 Watts
– Magnétoscope / lecteur DVD de 4 à 30 Watts
– Démodulateur d’antenne satellite de 13 à 15 Watts
– Chaîne Hi-fi de 0 à 33 Watts
– Console vidéo de 1 à 20 Watts
– Radioréveil de 1 à 4 Watts
– Ordinateur de 20 à 60 Watts• Téléviseur  
Une étude récente de l’institut GfK montre que le niveau de consommation énergétique d’un téléviseur est un argument décisif pour 75% des européens qui rendent ce critère prioritaire sur la taille de l’écran.Les anciens téléviseurs cathodiques consommaient en moyenne 80 watts, contre 240 pour les nouveaux écrans plats. Une classification des appareils en fonction de leur consommation énergétique est à l’étude. Elle devrait permettre d’étiqueter les appareils High Tech en fonction de leur consommation, à la manière de ce qui existe déjà pour l’électroménager.

La consommation peut quasiment varier du simple au double entre deux écrans de taille identique.Tout dépend des technologies employées et des optimisations que les fabricants ont mis en place pour réduire la consommation d’énergie. Et en la matière, ils se montrent plutôt imaginatifs. Tous sont en train d’adopter progressivement le système de rétro éclairage à LED. En effet pour fonctionner correctement, un écran plat doit être équipé d’un système qui produit de la lumière derrière le panneau LCD. Jusqu’ici, la lumière était produite par de petits tubes fluo comparables aux « néons » que l’on retrouve dans les habitations. Désormais, les LED sont de petites ampoules qui transforment toute l’énergie reçue en lumière et qui durent beaucoup plus longtemps, c’est beaucoup plus économique.

Dans un avenir plus ou moins proche, Sony va même proposer un écran qui est capable de détecter la présence ou l’absence de spectateur devant l’écran. Si personne n’est présent, il s’éteint tout seul. Il est en plus doté d’un vrai interrupteur qui coupe l’arrivée du courant au lieu de passer en veille. Au final, le « surcoût » pour cet écran est d’une centaine d’euros. Sachant qu’il permettra de réduire la consommation habituelle d’une télé de 30 à 50%, le surcoût sera rentabilisé au bout d’une à trois années.- Si j’achète un nouveau téléviseur, je le choisis avec TNT HD intégrée, cela m’évitera de racheter un nouvel adaptateur TNT dans les prochaines années.

• Multimédia : attention énergétivores !
Le matériel informatique au sens large (ordinateurs, téléviseurs, consoles de jeu, etc.) est un gros consommateur d’énergie, contribuant ainsi à l’émission de gaz à effet de serre tout en alourdissant la facture des particuliers. Pourtant, il existe des techniques pour réduire sa consommation. Et les fabricants semblent désormais décidés à prendre des mesures drastiques pour mieux respecter l’environnement.Contrairement aux appareils électroménagers par exemple, les équipements multimédia ne bénéficient pas d’un étiquetage permettant de connaître avec précision leur consommation d’énergie. C’est bien dommage, car les nouvelles technologies se révèlent particulièrement voraces dans ce domaine !

• Quand la facture s’alourdit…
Premier constat : cette consommation varie considérablement selon le type d’équipement et l’usage qui en est fait. En moyenne, un équipement informatique « standard » (unité centrale plus moniteur) consomme de 200 à 400 kWh par an. En y ajoutant une box ADSL pour se connecter à Internet, ce chiffre va quasiment doubler. En revanche, les ordinateurs portables se révèlent beaucoup moins gourmands, ainsi que les écrans plats par rapport aux anciens modèles à tube cathodique. Mais cela change du tout au tout dans le cas des téléviseurs : tandis que les versions classiques consommaient en moyenne 150 kWh par an, les écrans plasma ou à cristaux liquides grimpent jusqu’à 650 kWh, voire 1500 kWh pour les plus sophistiqués – l’équivalent de la consommation électrique d’une personne supplémentaire !Difficile, donc, d’indiquer un montant exact dans ce domaine concernant votre facture d’électricité. Une installation informatique standard reviendra entre 30 et 60 € par an, plus 15 à 30 € pour la connexion Internet. Mais ce budget pourrait plus que doubler si vous vous équipez d’un téléviseur à écran plat : de 50 à 150 € de consommation électrique supplémentaire !

• Etre attentif aux détails
Pourtant, il est possible de diminuer de façon significative ce montant, et même de le diviser de moitié. Tout d’abord en choisissant des matériels équipés du label Energy Star, qui s’applique désormais non seulement aux ordinateurs fixes ou portables, mais aussi au reste de l’informatique domestique (consoles de jeu par exemple). Malheureusement, il ne s’agit pas d’un standard obligatoire, et seul un quart des équipements mis sur le marché a reçu le droit d’arborer son logo en forme d’étoile.Mais il est tout aussi important, voire plus, de surveiller votre mode de consommation. Notamment en optant pour un équipement adapté à vos besoins : si ceux-ci se cantonnent principalement au traitement de texte et à Internet, il est inutile d’acquérir une machine surpuissante plutôt destinée aux passionnés de jeux vidéo.

Autre précaution indispensable, ne pas laisser votre ordinateur allumé en permanence. Evitez les économiseurs d’écran, qui vont maintenir celui-ci allumé et donc, contrairement à ce que leur nom semble indiquer, contribuent à augmenter la consommation ! Mieux vaut configurer votre ordinateur pour qu’il se mette automatiquement en veille au bout d’un quart d’heure.Lorsque vos appareils restent inutilisés, pensez à les éteindre. Ce qui signifie couper leur alimentation, car dans le cas contraire, ils restent en mode veille. C’est d’autant plus crucial s’agissant d’un téléviseur à écran plasma ou LCD, dont la consommation sous ce mode équivaut à celle de l’ensemble des autres équipements électriques du foyer !

• au bureau
En ces temps où l’économie d’énergie est de mise, une pléiade de petits gestes au quotidien, au bureau, permettront à votre entreprise de réaliser des économies non négligeables sur sa facture d’électricité.

Exemples.
Eteignez vos appareils électriques (ordinateur, imprimante, fax…) plutôt que de les mettre en veille.
Et, mieux, éteignez-les, même lors d’une pause déjeuner ou d’une réunion. Si vous le pouvez, éteignez-les complètement : ces consommations apparemment minimes d’appareils en veille (5 à 15 watts par appareil) peuvent représenter jusqu’à 10% d’une facture d’électricité.
Débranchez certains appareils en cas d’absence prolongée.

Certains appareils consomment en effet même une fois éteints. Il faut donc les débrancher de la prise de courant, ou n’utiliser que des multiprises munies d’interrupteur, qui permettent de les débrancher en bloc.

Soyez économe avec votre lampe de bureau.
Privilégiez la lumière du jour lorsque cela est possible. Et lors des renouvellements de matériels de bureau, pourquoi ne pas opter pour des modèles de lampes de bureau dotées d’ampoules à économie d’énergie. Leurs avantages ? Elles consomment quatre à cinq fois moins d’électricité, elles dégagent peu de chaleur, et leur durée de vie oscille de 6 à 10 ans.
 
• Investissez dans des ordinateurs plus écolos.
Equipez-vous d’ordinateurs dotés du label « Energy Star ». Instauré par la Communauté européenne, ce label concerne les équipements informatiques (ordinateurs, imprimantes, scanner, photocopieuses…). Il garantit une consommation énergétique inférieure à la moyenne, que ce soit en mode « veille » ou en activité. La Communauté européenne diffuse d’ailleurs la liste complète des produits disposant du label Ernergy Star.
A savoir également : les écrans en veille ne permettent pas de faire des économies d’énergie.

Attention aux chargeurs de vos téléphones portables. Ils peuvent se révéler gourmands en énergie.
Pour connaître le degré de consommation énergétique de votre chargeur – et de votre portable – vous pouvez consulter la grille de mesure et de notation, créée en novembre dernier par les constructeurs Nokia, Samsung, LG, Sony, Ericsson et Motorola. Un système commun d’étoiles permet de classer les chargeurs suivant leur niveau de consommation. Quel que soit votre chargeur, n’oubliez pas de le débrancher du secteur une fois que votre téléphone mobile est chargé. Autre solution écolo, adoptez un chargeur solaire. Plusieurs fabricants vendent désormais des chargeurs universels pour téléphone mobile munis d’un mini-panneau solaire. Bien pratiques, ils sont fournis avec plusieurs adaptateurs, ce qui les rend compatibles avec les principales marques de téléphones du marché, mais aussi iPods, consoles de jeux etc…
Comment faire des économies sur l’énergie à la maison?