Ces 900 startups recrutent en télétravail partout dans le monde

EXCLU // Le nombre de startups recrutant des “remote workers” monte en flèche. Un nouveau document recense les boîtes de la tech qui prévoient d’embaucher cette année des salariés travaillant à distance.

Un quart des salariés français ont aujourd’hui recours au télétravail, ponctuellement ou régulièrement, généralement un ou deux jours par semaine (Ifop, 2017). Bien mais peut mieux faire, jugent de plus en plus de collaborateurs qui souhaitent faire du télétravail un véritable mode de vie. Exit les horaires, les trajets pour aller au bureau, l’ambiance (parfois discutable) entre collègues…

On recense maintenant  900 startups qui recruteront des télétravailleurs en 2019, partout dans le monde. Un chiffre en forte augmentation depuis 2016, quand la liste ne contenait alors que 200 employeurs de la tech.

Pour accéder à la liste des 900 startups qui recrutent des télétravailleurs partout dans le monde, veuillez entrer votre adresse email pour vous inscrire. Vous recevrez notre newsletter avec des offres d'emplois.

Il y a quatre ans, on comptait aussi quasi-exclusivement des jeunes pousses américaines, désormais un tiers des employeurs de la liste ont leur siège hors des Etats-Unis, notamment en Europe, Londres en tête (58), devant l’Allemagne (30) et la France (19 dont Clustree, Comet, Heetch, ou encore PeopleDoc).

De la jeune pousse à la licorne

“Le profil de ces employeurs se diversifie. On retrouve aussi bien de petites agences ou des des studios de moins de 10 personnes à des licornes valorisées à plus d’un milliard de dollars comme Automattic (créateur de WordPress), Gitlab ou Invision, qui ont toutes les trois développé un modèle 100% remote, sans aucun bureau”, relève Rodolphe Dutel, fondateur de Remotive.io.

Preuve qu’on assiste selon lui à un changement de paradigme. Ces startups ont démontré que choisir un mode de travail alternatif n’était pas un obstacle à la réussite, bien au contraire. Qu’importe la localisation de ses collaborateurs, seules comptent les compétences.

Pas que des développeurs

De fait, ce parti pris répond de plus en plus aux besoins des startups en développement confrontées à une pénurie de talents. D’ailleurs, “la recherche s’étend désormais à des fonctions support type marketing, RH, comptabilité, support client, et sales, quand il y a quelques années ces postes 100% à distance concernaient presque exclusivement la population des développeurs”, relève Rodolphe Dutel.

Et cela tombe bien car cela correspond aussi aux “attentes croissantes des collaborateurs, à savoir la confiance et la flexibilité, plutôt que des babyfoots”, assure l’entrepreneur, dont un récent tweet en forme d’appel aux employeurs a récolté pas moins de 134.000 likes.  

Souvent du freelancing

La liste des 900 startups a été réalisée sur la base de recherches sur les réseaux sociaux et grâce au retour des 25.000 membres de la communauté Remotive.io. Le Google Sheet renseigne le nom des startups, leur activité, les effectifs, la localisation du siège, le nom du fondateur ainsi que son compte Twitter et celui de sa startup. Utile pour envoyer une  candidature spontanée…

Sachez néanmoins que ces employeurs nouvelle génération n’embauchent pas tous en CDI, loin de là. Il s’agit souvent de contrats freelance, faute d’une filiale dans le pays du collaborateur en question.

Pour accéder à la liste des 900 startups qui recrutent des télétravailleurs partout dans le monde, veuillez entrer votre adresse email pour vous inscrire. Vous recevrez notre newsletter avec des offres d'emplois.



ARTICLE ORIGINAL

gagner argent